Projet VOLTAIRE
Intégration, évaluation et diffusion d'un moteur de prédiction lexicale
dans un clavier d'aide à la saisie de texte
pour personnes présentant un handicap moteur

AFM (Association Française contre les Myopathies) Alcatel-Lucent Fondation Garches Laboratoire d'informatique de l'Université François-Rabelais de Tours

Résumé du projet

Nous le savons tous, l’informatique tient une place extrêmement importante dans la vie de chaque individu, que ce soit pour les loisirs (fonctionnalités multimédia, jeux…), les activités professionnelles ou la communication (Internet, courriel, messagerie instantanée…). Cette tendance ne tend pas à s’inverser dans l’avenir.

Cela est d’autant plus vrai pour les personnes en situation de handicap qui, grâce aux nouvelles technologies de l’information et de la communication (NTIC), peuvent prétendre à l’accès au savoir par une intégration scolaire facilitée et par Internet, avoir accès aux loisirs et à une participation sociale. Cependant, pour que cela soit réalisable, il faut pouvoir avoir accès à l’ordinateur.Les personnes présentant un handicap d’origine motrice ont, entre autres, des difficultés à accéder au dispositif de pointage (déplacement du curseur de la souris) et à la saisie de texte (accès au clavier). De nombreuses solutions existent selon le type de déficience et les usages que fera l’utilisateur de l’informatique. Nous nous intéresserons plus particulièrement aux systèmes d’aide à la saisie de texte.

Parmi les solutions existantes, nous pouvons retenir les adaptations spécifiques des claviers standard (guides-doigts), les claviers virtuels (logiciel retranscrivant à l'écran un clavier standard), ou encore les logiciels de reconnaissance vocale (l'ordinateur écrit ce que l'utilisateur dicte). Il est vrai que les logiciels de reconnaissance vocale sont les solutions permettant une saisie de texte la plus rapide et donc la plus efficace. Cependant, l'utilisation de ce type d’aide nécessite une bonne élocution et un environnement calme, et ne peut donc être utilisé par des personnes ayant des troubles de la communication orale ou dans des environnements particuliers tels que l'environnement scolaire.

Le projet VOLTAIRE porte sur l’intégration de 2 outils existants afin de permettre une diffusion aux utilisateurs en situation de handicap. Il s’agit du moteur de prédiction lexicale avancé et innovant Sibylle développé par le Laboratoire d'Informatique (LI) de l'Université François-Rabelais de Tours et du clavier virtuel CVK (Custom Virtual Keyboard) développé en partenariat avec la Plate-Forme Nouvelles Technologies de l’Hôpital Raymond Poincaré de Garches (PFNT) et l’école d’ingénierie en informatique In’Tech INFO du groupe esiea (In’Tech INFO) et avec le soutien de la Fondation Steria – Institut de France.

Le moteur de prédiction lexicale a été développé dans le cadre d’une thèse et est actuellement utilisé dans le centre de rééducation fonctionnelle de Kerpape. Il s’agit d’un système de prédiction de mots proposant des mots en lien avec le contexte lexical de la phrase et accompagné d’une prédiction de lettres présentée dans un clavier dynamique. A ce jour, le système Sybille fonctionne dans une application de communication dédiée et n’est pas interfacé avec l’ensemble des applications Windows. A ce titre, sa diffusion en l’état n’est pas envisageable pour les utilisateurs. De plus l’apport de ce système de prédiction de lettres et de mots n’a pas réellement été évalué sur une population suffisante et avec un protocole strict.

Le clavier virtuel CVK est un logiciel permettant d’aider à la saisie de texte pour des personnes ne pouvant plus utiliser un clavier traditionnel du fait d’une incapacité motrice sévère. Il est actuellement distribué gratuitement en Open Source. Après son lancement officiel datant de début mai, le site du logiciel a déjà reçu 12 000 visiteurs et le CVK a été téléchargé 2 500 fois. Cela montre bien la nécessité et la demande des utilisateurs quant à ce type d’aide à la saisie de texte. Malgré le succès que connaît le CVK et les bénéfices qu’il peut apporter aux utilisateurs en situation de handicap, le CVK ne dispose pas actuellement de système prédictif performant.

Ainsi, l’objet premier de ce projet est de pouvoir intégrer le moteur de prédiction lexicale Sybille au clavier virtuel CVK afin de permettre une large diffusion et de proposer un outil gratuit et performant aux personnes en situation de handicap. Le second aspect, plus scientifique, de ce projet est d’évaluer en termes d’ergonomie d’IHM (Interface Homme-Machine), les présentations des résultats prédictifs selon le mode d’interaction pour une utilisabilité optimale du système. Nous nous attacherons également à évaluer de manière écologique en situation de vie, l’apport réel de ce système prédictif pour la population cible.Le projet s'est déroulé sur les années 2008 et 2009.

Partenaires du projet

Ce projet est financé par l'AFM (Association Française contre les Myopathies) ainsi que par Alcatel-Lucent par l'intémédiaire de la Fondation Garches.Structures participant au projet :